Mathieu Weemaels ou l’impossible matérialité du réel

Exposition du 17 novembre au 18 décembre 2021. Vernissage le samedi 20 novembre de 15 heures à 19 heures.

Mathieu Weemaels fut d’abord pastelliste. Depuis plus de 20 ans, il travaille à l’huile sur toile dans ce même esprit de pigments denses, doux, superposés et un peu flous.

Est-ce cette technique patiemment développée qui donne un sentiment d’impossibilité à saisir le réel, alors même que le peintre cherche, autour de lui, au plus proche, dans l’intimité de sa famille et de son atelier, les sujets de ses toiles ? Plus le peintre rend ce pot de fleur, cette femme, ce végétal vivant, plus il échappe à une « représentation » : contours flous, lumière un peu grise et oblique du Nord, jeux de miroirs, place laissée aux vides, aux silences, aux absences.

La peinture se détache de la matière, lui permet tout au plus d’émerger entre deux questionnements. Ce vibrato, sourd et constant, cette subtile pulsation du monde, cet œil qui cherche et comprend qu’il doit légèrement se voiler pour saisir l’essence des choses, tout cela est bouleversant dans la peinture de Mathieu Weemaels.

Mais ce saisissement du cœur se fait avec douceur et respect : la distance, toujours… La distance qui rend libre, l’acceptation de la solitude des êtres et des choses, parce que justement, c’est dans les espaces vides que peuvent pousser des liens. Ténus, comme des couleurs fragiles. Mathieu Weemaels offre au regard une peinture réservée et intense. Il a la splendeur des discrets, en somme : durable.

Car l’autre ingrédient de sa peinture est le temps. Le temps, introduit dans sa pratique par le passage du pastel (geste rapide tout en maîtrise), à l’huile – « lente dérive vers l’inconnu, vers la surprise et le mystère ».

Mathieu Weemaels, ou la peinture conçue comme un état méditatif profondément ancré à la lisière du monde…

« Mon travail pourrait se comparer d’une certaine manière à la progression d’un promeneur qui se serait perdu et qui, suivant un sentier un peu au hasard, découvrirait un monde de silence et d’apaisement profond. »

Mathieu Weemaels

Mathieu Weemaels est né en 1967. Il vit et travaille à Bruxelles. D’abord convaincu de vouloir dessiner, il s’inscrit à la célèbre école de La Cambre. Il y découvre le pastel, qui convient à son penchant intimiste. Au tournant des années 2000, il s’oriente résolument vers l’huile. Il expose principalement en France, en Belgique, en Italie, en Autriche, au Danemark.

https://www.facebook.com/mathieu.weemaels

Publié par Galerie Cécile Dufay

Un lieu intimiste, à deux pas de la Tour Eiffel et du Grand Palais Ephémère. Ouvert en avril 2021 pour mettre en valeur le talent des peintres contemporains, français et internationaux, principalement confirmés. Une respiration dans la ville, pour recréer un lien humain, serein et proche, avec la peinture.

%d blogueurs aiment cette page :